node / Exposition "Guy Delisle, un candide au pays de l'autofiction" à Moncton, Québec et Toronto

Exposition "Guy Delisle, un candide au pays de l'autofiction" à Moncton, Québec et Toronto

April 13, 2017 | By francecanadaculture Toronto

En partenariat avec les éditions Delcourt et l'Institut français, le service culturel de l'Ambassade de France au Canada présente l'exposition "Guy Delisle, un candide au pays de l'autofiction", consacrée à l'auteur et illustrateur québécois Guy Delisle, dans trois villes canadiennes pendant les mois de mai et d'avril : à Moncton, Québec et Toronto.

A Moncton, l'exposition se déroulera du 5 au 30 avril lors du Frye Festival à la Bibliothèque publique de Moncton.

A l'occasion de la 30ème édition du Festival de la bande dessinée francophone de Québec, l'exposition sera également présentée à la bibliothèque de l'Université de Laval, du 1er au 30 avril.

Pour finir, "Guy Delisle, un candide au pays de l'autofiction" sera exposée du 2 au 31 mai à la Bibliothèque de Référence de Toronto, et notamment pendant le Toronto Comic Arts Festival (12 au 14 mai), dont Guy Delilse fera partie, à l'occasion de la sortie en anglais de son tout dernier ouvrage, S'enfuir.

A propos de Guy Delisle

Né en 1966 à Québec, Guy Delisle est auteur et illustrateur d’une quinzaine de bandes dessinées.  Inspirés pour la plupart de ses propres expériences, ses albums ont fait connaître au fil des ans son personnage d’observateur, attentif et curieux du monde qui l’entoure. Maître de la légèreté sérieuse, son travail rapporte comme peu d’autres les petits faits du quotidien, parfois aux prises avec la complexité de tensions politiques et géopolitiques encore bien réelles.

Sa carrière d’animateur le conduira à réaliser des voyages qui lui fourniront la matière de plusieurs de ses romans graphiques : Shenzhen, carnet de voyage et chronique drolatique d’un animateur confronté au système de production chinois, Pyongyang, récit de son expérience en Corée du Nord, puis Chroniques birmanes. Avec Chroniques de Jérusalem en 2011, il remporte en 2012 le Fauve d’Or du meilleur album au Festival d’Angoulême, principal festival pour la bande-dessinée francophone.

Guy Delisle connaît aujourd’hui un succès international et ses œuvres sont traduites en une quinzaine de langues. Dans S’enfuir, le bédéiste québécois quitte son poste d’observation habituel pour raconter l’histoire d’un autre : Christophe André, responsable d’une ONG médicale, détenu en captivité dans le Caucase pendant 111 jours en 1997. Publié en 2016 chez Dargaud, il est disponible en anglais depuis avril 2017 chez Drawn + Quarterly.