a propos / actualites / Michaëlle Jean désignée secrétaire générale de la Francophonie

Michaëlle Jean désignée secrétaire générale de la Francophonie

01 dcembre 2014 | By francecanadaculture Ottawa
Error parsing video:
Michaëlle Jean

Michaëlle Jean sera la nouvelle secrétaire généale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Ella a été désignée lors du Sommet de Dakar, dimanche 30 novembre, qui a réuni 3000 personnes, dont 600 journalistes. Ce sera la première fois que l'organisation sera dirigée par une femme, et par une personnalité non africaine.

Le président français, François Hollande, a salué cette nomination : « Une femme, c’est important au moment où la Francophonie veut que les femmes soient un levier du développement. Et Michaëlle Jean, en tant que Canadienne, née en Haïti, avec des racines en Afrique, saura rassembler ».

Le Président du Sénégal, Macky Sall, a applaudi cette nomination en déclarant : "le choix d'une femme comme Michaëlle Jean est un choix [...] qui s'impose pour notre esace et qui va faciliter le consensus." Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, souligne que cette nomination est "un grand honneur" pour le Canada, qui confirme l'importance du rôle que joue le pays dans la Francophonie. Le premier ministre Québécois, Philippe Couillard, parle d'un "geste symbolique très fort".

Canadienne d'origine haïtienne, ancienne Gouverneure générale du Canada, envoyée spéciale de l'UNESCO pour Haïti, chancelière de l'Université d'Ottawa, elle succède au Sénégalais Abdou Diouf. Elle entrera en poste en janvier 2015.

La très honorable Michaëlle Jean a promis dans sa première déclaration : "Ensemble, traçons le chemin d’une Francophonie moderne et tournée vers l’avenir. La Francophonie du XXIe siècle sera au service et à l’écoute des jeunes et des femmes. Prospère, elle conjuguera l’accroissement des échanges et le développement humain et durable pour tous."

Le choix de Michaëlle Jean est le fruit d'un consens au terme de discussions qui ont engagé une cinquantaine de chefs d'Etats des pays membres de l'organisation, qui se sont achevées par un huis clos entre les pays représentants les cinq candidatures au poste.

Le sommet de Dakar a été l'occasion pour Abdou Diouf de rappeler la mission essentielle de l'OIF : « Dans ce monde secoué de convulsions, fracturé par les inégalités, démuni face à des menaces nouvelles, la Francophonie a allumé un phare d'espérance et de concorde, de solidarité et d'humanisme. »

L'OIF regroupe dorénavant 80 pays ou régions (57 membres et 23 observateurs), dont 32 ont le français comme langue officielle ou co-officielle. Les pays africains totalisent 30 Etats sur les 57 membres.

Sources :

Le Monde - Libération - Le figaro - Le Devoir