arts visuels / Arts Visuels, Architecture & Design / Laurent Montaron à Mercer Union : ’Everything is accidental’

Laurent Montaron à Mercer Union : ’Everything is accidental’

10 octobre 2014 | By francecanadaculture Toronto
Laurent Montaron, Nature of the Self (film still), 2014

Everything is accidental est la première nord-américaine de “Nature of the self” (2014), un film réalisé par l’artiste lors de sa résidence à la Villa Médicis à Rome. La projection est accompagnée d’un nouveau travail sculptural.

Everything is accidental est présenté par Mercer Union en collaboration avec le TIFF dans le cadre du programme Projections futures et en partenariat avec le Consulat général de France à Toronto.



Laurent Montaron a effectué ses études à l’École d’Art et de Design de Reims dont il a été diplômé en 1995.

Ses questionnements intellectuels et artistiques sont très diversifiés. À travers des installations aussi bien photographiques que vidéographiques, il nous offre à voir des images particulièrement marquées par la question de l’interprétation et de la connaissance des choses, mais aussi par le fonctionnement du récit et de la transcription de l’expérience du temps, en passant par celle de la distance au réel et de la représentation de celui-ci… Toutes ces questions demeurent récurrentes chez cet artiste, qui fait le choix de "suggérer plutôt que de montrer", de rechercher un sens caché dans ces images, au-delà du spectaculaire, de "voiler le réel pour mieux le révéler". "Il nous donne à voir tout en dissimulant."

À travers des dispositifs empruntés autant à la photographie qu’au cinéma, Laurent Montaron développe une œuvre originale, misant sur un imaginaire, ou un inconscient collectif, et dont le travail s’approche d’une certaine "réalité fictionnelle", dont les références puisent autant dans l’histoire de l’art que dans la philosophie, la mode, ou encore la psychanalyse…