film tv et nouveaux media / Film, TV & Nouveaux Medias / TORONTO - Rétrospective Jean-Pierre Melville à la TIFF Cinematheque

Propulsé par Drupal

En 2017, la TIFF Cinémathèque renoue avec la tradition du "Summer in France" et propose tout au long de l'été deux rétrospectives de Jean-Pierre Melville et Olivier Assayas et un cycle de polars français.

A l'occasion du Centenaire de sa naissance, la TIFF Cinematheque célèbre Jean-Pierre Melville durant tout l'été 2017. De Bob le Flambeur à Léon Morin, prêtre en passant par L'Armée des ombres, tous les films du réalisateur mythique des années 1950-60 sont à découvrir ou redécouvrir du 29 juin au 19 août 2017. Au programme :

Le Samouraï (1967)

Jeff Costello (Alain Delon), dit le Samouraï est un tueur à gages. Alors qu’il sort du bureau où git le cadavre de Martey, sa dernière cible, il croise la pianiste du club, Valérie. En dépit d’un bon alibi, il est suspecté du meurtre par le commissaire chargé de l’enquête. Lorsqu’elle est interrogée par celui-ci, la pianiste feint ne pas le reconnaître. Relâché, Jeff cherche à comprendre la raison pour laquelle la jeune femme a agi de la sorte.
Séances :
Jeudi 29 juin, 18h30
Samedi 19 août, 16h

L'Armée des ombres (1969)

En 1942, Philippe Gerbier (Lino Ventura), élément clé d’un réseau clandestin, est incarcéré suite à une dénonciation. Il s’évade, rejoint Marseille et poursuit la lutte. Au fil des opérations de sabotage et des arrestations successives, on suit les différentes figures du réseau au sein duquel Gerbier combat, tout en interrogeant le sens de son engagement.
Séances :
Vendredi 30 juin, 18h15
Dimanche 30 juillet, 14h30

Les Enfants terribles (1950)

D'après Jean Cocteau. Dans la cour du lycée Condorcet, Paul (Edouard Dermithe) reçoit une boule de neige en pleine poitrine, lancée par Dargelos (Renée Cosima), un élève auquel il voue pourtant une grande admiration. Gérard (Jacques Bernard), son camarade de classe, le ramène immédiatement chez lui. Paul tombe soudainement malade. Sa soeur Elisabeth (Nicole Stéphane) le soigne. Les deux adolescents entretiennent alors une relation ambiguë et violente, livrés à eux-mêmes dans un vaste appartement où s'étiole peu à peu leur mère. A la mort de celle-ci, Paul et Elisabeth décident de s'installer avec Agathe, un mannequin. Paul est amoureux d'Agathe, qui lui rappelle Dargelos, mais Elisabeth pousse la jeune fille dans les bras de Gérard...
Séances :
Dimanche 2 juillet, 15h45 (précédé de 24h dans la vie d'un clown)

Bob le Flambeur (1955)

Bob (Roger Duchesne), ancien truand repenti, est dévoré par la dépendance au jeu. Il écume les tripots de Montmartre et rencontre une jeune fille sans ressource, Anne (Isabelle Corey), qui est sur le point de sombrer dans la prostitution. Ruiné par le jeu, Bob doit reprendre du service et projette de cambrioler le casino de Deauville.
Séances :
Vendredi 7 juillet, 21h

Deux hommes dans Manhattan (1959)

Moreau est chargé d'enquêter sur la disparition d'un délégué français à l'ONU. Aidé de son ami photographe, Delmas, il découvre des photos du diplomate en compagnie de trois femmes différentes. Ils vont tenter de retrouver ces femmes et ainsi d'éclaircir cette mystérieuse dispation...
Séances :
Dimanche 9 juillet, 18h

Le Silence de la Mer (1949)

Adapté de la nouvelle de Vercors. Lors de la dernière guerre mondiale, un officier allemand est logé chez un vieux monsieur et sa nièce. Amoureux de la France et de sa culture, l'officier leur rend visite chaque soir pour les entretenir de ses diverses réflexions. Mais les habitants opposent à leur locataire un silence déterminé.
Séances :
Samedi 15 juillet, 16h15

Léon Morin, prêtre (1961)

Adapté du roman Léon Morin, prêtre de Béatrix Beck, prix Goncourt 1952. Un village français pendant l’occupation. Barny est une jeune veuve passionnée qui vit seule avec sa fille. Intelligente et frustrée, elle souffre des élans amoureux qui la portent vers ses collègues de travail. Incroyante, elle se risque à braver un prêtre… Léon Morin. Mais celui-ci est jeune, beau, fort moralement et aussi intelligent qu’elle. Barny se retrouve prise à son propre piège. Une lutte mystique et amoureuse s’engage entre eux, de laquelle personne ne sortira vainqueur...
Séances :
Dimanche 16 juillet, 15h30

Le Deuxième souffle (1966)

Gustave Minda, dit Gu, s'évade de la prison de Castres avec deux comparses. Il rejoint Manouche, son amie, qui tient un bar à Paris. Vieilli et fatigué, Gu voudrait bien décrocher. Mais peu après, il est impliqué dans un règlement de comptes sanglant qui oppose Jacques, le propriétaire du bar, au gangster marseillais Jeannot Franchi, associé des Ricci, un gang redoutable. Le commissaire Blot retrouve ainsi sa trace. Gu projette de fuir à l'étranger avec Manouche. Ayant besoin d'argent, il accepte la proposition de Paul Ricci de participer à un hold-up. Le succès de l'entreprise ne sauve pas Gu pour autant. Blot est sur ses talons...
Séances :
Mardi 25 juillet, 18h

Le Cercle Rouge (1970)

Trois malfrats, un ancien flic, un truand et un homme en cavale, se rencontrent et décident de faire le coup du siècle en braquant une bijouterie en pleine nuit. Mais Mattei, un inspecteur revêche tente de les coincer. Après leur vol, le trio a besoin d’écouler la marchandise, chose peu facile avec des bijoux aisément identifiables. Leur fourgue habituel ne souhaitant pas vraiment s’engager, ils vont tomber dans un piège posé par Mattei. Mais comment en sont ils arrivés là, et quelles sont les vraies motivations de chacun sur ce coup ?
Séances :
Vendredi 28 juillet, 18h15

Le Doulos (1962)

Maurice Faugel, à sa sortie de prison, règle quelques comptes et prépare un nouveau cambriolage avec son ami Silien. Il ne sait pas que dans le milieu, ce dernier a la réputation d’être un «doulos», c’est-à-dire un indicateur. - Ce film est l'adaptation d'un roman policier de Pierre Lesou paru en 1957.
Séances :
Samedi 29 juillet, 18h

Quand tu liras cette lettre (1953)

Thérèse se destine à prendre le voile. Elle renonce à sa vocation pour veiller sur sa soeur Denise qui s'est éprise de Max, un homme brutal et cynique. Ce dernier viole Denise qui tente de se suicider.
Séances :
Jeudi 3 août, 18h30

 

Un flic (1972)

Des gangsters attaquent une banque à Saint-Jean-de-Monts. L'un d'eux est blessé. A Paris, le commissaire de police Edouard Coleman apprend le fin mot de l'affaire par un indicateur : son ami Simon, patron d'une boîte de nuit et trafiquant de drogue, est le chef de la bande. Le butin du braquage est destiné à la conclusion d'une importante transaction de drogue. Parmi les complices de Simon se trouve Cathy, une femme que Coleman connaît bien pour l'avoir laissée entrer dans sa vie sentimentale. Chargé de l'enquête, le commissaire Coleman éprouve maintes difficultés à exercer son métier dans un tel contexte...
Séances :
Samedi 12 août, 15h30

 

Programme complet et réservations : http://www.tiff.net/#series=army-of-shadows-the-films-of-jean-pierre-melville

 

 

TIFF Bell Lightbox Reitman Square 350 King St W Toronto

TORONTO - Rétrospective Jean-Pierre Melville à la TIFF Cinematheque

Quand
Du 29 juin au 19 août 2017
TIFF Bell Lightbox
Reitman Square
350 King St W
Toronto

En 2017, la TIFF Cinémathèque renoue avec la tradition du "Summer in France" et propose tout au long de l'été deux rétrospectives de Jean-Pierre Melville et Olivier Assayas et un cycle de polars français.

A l'occasion du Centenaire de sa naissance, la TIFF Cinematheque célèbre Jean-Pierre Melville durant tout l'été 2017. De Bob le Flambeur à Léon Morin, prêtre en passant par L'Armée des ombres, tous les films du réalisateur mythique des années 1950-60 sont à découvrir ou redécouvrir du 29 juin au 19 août 2017. Au programme :

Le Samouraï (1967)

Jeff Costello (Alain Delon), dit le Samouraï est un tueur à gages. Alors qu’il sort du bureau où git le cadavre de Martey, sa dernière cible, il croise la pianiste du club, Valérie. En dépit d’un bon alibi, il est suspecté du meurtre par le commissaire chargé de l’enquête. Lorsqu’elle est interrogée par celui-ci, la pianiste feint ne pas le reconnaître. Relâché, Jeff cherche à comprendre la raison pour laquelle la jeune femme a agi de la sorte.
Séances :
Jeudi 29 juin, 18h30
Samedi 19 août, 16h

L'Armée des ombres (1969)

En 1942, Philippe Gerbier (Lino Ventura), élément clé d’un réseau clandestin, est incarcéré suite à une dénonciation. Il s’évade, rejoint Marseille et poursuit la lutte. Au fil des opérations de sabotage et des arrestations successives, on suit les différentes figures du réseau au sein duquel Gerbier combat, tout en interrogeant le sens de son engagement.
Séances :
Vendredi 30 juin, 18h15
Dimanche 30 juillet, 14h30

Les Enfants terribles (1950)

D'après Jean Cocteau. Dans la cour du lycée Condorcet, Paul (Edouard Dermithe) reçoit une boule de neige en pleine poitrine, lancée par Dargelos (Renée Cosima), un élève auquel il voue pourtant une grande admiration. Gérard (Jacques Bernard), son camarade de classe, le ramène immédiatement chez lui. Paul tombe soudainement malade. Sa soeur Elisabeth (Nicole Stéphane) le soigne. Les deux adolescents entretiennent alors une relation ambiguë et violente, livrés à eux-mêmes dans un vaste appartement où s'étiole peu à peu leur mère. A la mort de celle-ci, Paul et Elisabeth décident de s'installer avec Agathe, un mannequin. Paul est amoureux d'Agathe, qui lui rappelle Dargelos, mais Elisabeth pousse la jeune fille dans les bras de Gérard...
Séances :
Dimanche 2 juillet, 15h45 (précédé de 24h dans la vie d'un clown)

Bob le Flambeur (1955)

Bob (Roger Duchesne), ancien truand repenti, est dévoré par la dépendance au jeu. Il écume les tripots de Montmartre et rencontre une jeune fille sans ressource, Anne (Isabelle Corey), qui est sur le point de sombrer dans la prostitution. Ruiné par le jeu, Bob doit reprendre du service et projette de cambrioler le casino de Deauville.
Séances :
Vendredi 7 juillet, 21h

Deux hommes dans Manhattan (1959)

Moreau est chargé d'enquêter sur la disparition d'un délégué français à l'ONU. Aidé de son ami photographe, Delmas, il découvre des photos du diplomate en compagnie de trois femmes différentes. Ils vont tenter de retrouver ces femmes et ainsi d'éclaircir cette mystérieuse dispation...
Séances :
Dimanche 9 juillet, 18h

Le Silence de la Mer (1949)

Adapté de la nouvelle de Vercors. Lors de la dernière guerre mondiale, un officier allemand est logé chez un vieux monsieur et sa nièce. Amoureux de la France et de sa culture, l'officier leur rend visite chaque soir pour les entretenir de ses diverses réflexions. Mais les habitants opposent à leur locataire un silence déterminé.
Séances :
Samedi 15 juillet, 16h15

Léon Morin, prêtre (1961)

Adapté du roman Léon Morin, prêtre de Béatrix Beck, prix Goncourt 1952. Un village français pendant l’occupation. Barny est une jeune veuve passionnée qui vit seule avec sa fille. Intelligente et frustrée, elle souffre des élans amoureux qui la portent vers ses collègues de travail. Incroyante, elle se risque à braver un prêtre… Léon Morin. Mais celui-ci est jeune, beau, fort moralement et aussi intelligent qu’elle. Barny se retrouve prise à son propre piège. Une lutte mystique et amoureuse s’engage entre eux, de laquelle personne ne sortira vainqueur...
Séances :
Dimanche 16 juillet, 15h30

Le Deuxième souffle (1966)

Gustave Minda, dit Gu, s'évade de la prison de Castres avec deux comparses. Il rejoint Manouche, son amie, qui tient un bar à Paris. Vieilli et fatigué, Gu voudrait bien décrocher. Mais peu après, il est impliqué dans un règlement de comptes sanglant qui oppose Jacques, le propriétaire du bar, au gangster marseillais Jeannot Franchi, associé des Ricci, un gang redoutable. Le commissaire Blot retrouve ainsi sa trace. Gu projette de fuir à l'étranger avec Manouche. Ayant besoin d'argent, il accepte la proposition de Paul Ricci de participer à un hold-up. Le succès de l'entreprise ne sauve pas Gu pour autant. Blot est sur ses talons...
Séances :
Mardi 25 juillet, 18h

Le Cercle Rouge (1970)

Trois malfrats, un ancien flic, un truand et un homme en cavale, se rencontrent et décident de faire le coup du siècle en braquant une bijouterie en pleine nuit. Mais Mattei, un inspecteur revêche tente de les coincer. Après leur vol, le trio a besoin d’écouler la marchandise, chose peu facile avec des bijoux aisément identifiables. Leur fourgue habituel ne souhaitant pas vraiment s’engager, ils vont tomber dans un piège posé par Mattei. Mais comment en sont ils arrivés là, et quelles sont les vraies motivations de chacun sur ce coup ?
Séances :
Vendredi 28 juillet, 18h15

Le Doulos (1962)

Maurice Faugel, à sa sortie de prison, règle quelques comptes et prépare un nouveau cambriolage avec son ami Silien. Il ne sait pas que dans le milieu, ce dernier a la réputation d’être un «doulos», c’est-à-dire un indicateur. - Ce film est l'adaptation d'un roman policier de Pierre Lesou paru en 1957.
Séances :
Samedi 29 juillet, 18h

Quand tu liras cette lettre (1953)

Thérèse se destine à prendre le voile. Elle renonce à sa vocation pour veiller sur sa soeur Denise qui s'est éprise de Max, un homme brutal et cynique. Ce dernier viole Denise qui tente de se suicider.
Séances :
Jeudi 3 août, 18h30

 

Un flic (1972)

Des gangsters attaquent une banque à Saint-Jean-de-Monts. L'un d'eux est blessé. A Paris, le commissaire de police Edouard Coleman apprend le fin mot de l'affaire par un indicateur : son ami Simon, patron d'une boîte de nuit et trafiquant de drogue, est le chef de la bande. Le butin du braquage est destiné à la conclusion d'une importante transaction de drogue. Parmi les complices de Simon se trouve Cathy, une femme que Coleman connaît bien pour l'avoir laissée entrer dans sa vie sentimentale. Chargé de l'enquête, le commissaire Coleman éprouve maintes difficultés à exercer son métier dans un tel contexte...
Séances :
Samedi 12 août, 15h30

 

Programme complet et réservations : http://www.tiff.net/#series=army-of-shadows-the-films-of-jean-pierre-melville