film tv et nouveaux media / Film, TV & Nouveaux Medias / VANCOUVER - Spotlight on France @ VIFF

Le rendez-vous annuel du Vancouver International Film Festival (VIFF) se déroulera du 28 septembre au 13 octobre 2017. Le service culturel de l'ambassade de France est fier de soutenir une fois de plus le VIFF.

Cette année, le Spotlight on France présente le meilleur du cinéma français contemporain.


Ava
LÉA MYSIUS, 105 MIN. Première Nord Américaine

Une plage bondée, des parasols, des enfants qui jouent, l'eau, le ciel bleu, le soleil et un grand chien noir qui avance en liberté au milieu de la foule jusqu'à une jeune adolescente endormie qu'il fixe jusqu'à ce qu'elle se réveille, sursaute et que l'animal ne rebrousse chemin et ne disparaisse. En une seule scène d'ouverture, quelques très beaux cadres et une lumière à la patine colorée subtilement singulière et charnelle, la jeune cinéaste française Léa Mysius impose d'emblée son univers et donne le ton à son premier long métrage—Cineuropa

La réalisatrice Léa Mysius sera présence lors de la projection du 1er octobre à 18:45.

BPM (Beats Per Minute) (120 battements par minute)
ROBIN CAMPILLO, 144 MIN.

Au début des années 1990, le sida se propage depuis près de dix ans. Les militants d'Act Up-Paris s’activent pour lutter contre l'indifférence générale. Parmi eux, Nathan est nouveau dans un groupe et va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Dalida
LISA AZUELOS, 124 MIN.Première Canadienne

Née en 1933, Dalida est issue d'une famille italienne installée en Egypte. Elue Miss Egypte en 1954, elle tourne dans quelques films et s'exile en France. Son ascension est fulgurante avec un premier Olympia en 1956. En 1961, elle épouse Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe n°1. Elle finit par le quitter et poursuit sa carrière triomphale, grâce notamment à son frère Orlando. Elle devient la reine du disco et connaît un succès mondial avec «Gigo l'amoroso» en 1974. Mais derrière le strass et les paillettes se cache une femme malheureuse, à la vie sentimentale chaotique (presque tous les hommes de sa vie auront une fin tragique) et en mal d'enfant...—Telerama

 

Django ÉTIENNE COMAR, 117 MIN.

Le saviez-vous ? Le succès de Django Reinhardt, géant du jazz manouche, était tel, en 1943, que même les nazis le réclamaient pour des concerts en Allemagne. A deux doigts d'accepter pour protéger les siens, il décide finalement de s'enfuir. Cet épisode méconnu, en soi intéressant sur les pièges tendus aux artistes en temps de guerre, méritait un chapitre. En faire tout un film s'avère une fausse bonne idée. Quid du talent de Django, de ce qu'il a apporté à l'histoire du jazz ? On le voit jouer de la guitare, balancer un swing d'enfer. Un peu court et d'autant plus frustrant que le choix de Reda Kateb était parfait. Louise de Klerk (Cécile de France), agent double et trouble, personnage secondaire, mais beaucoup plus intéressant, vole presque la vedette à Django. — Jacques Morice, Telerama

 

Faces Places(Visages Villages)
AGNÈS VARDA, JR, FRANCE, 90 MIN.

Un début d’après-midi rue Daguerre, chez les Varda-Demy, dans le XIVe arrondissement parisien. Rendez-vous avec Agnès Varda, 89 ans, et JR, 34 ans, photographes, cinéastes, auteurs d’un beau film en commun présenté en mai à Cannes, Visages villages, une balade en camionnette dans la France d’aujourd’hui. —LesInrocks

 

Ismael's Ghosts(Les fantômes d'Ismaël)
ARNAUD DESPLECHIN, 132 MIN. Première Canadienne

Ismaël Vuillard réalise le portrait d’Ivan, un diplomate atypique inspiré de son frère. Avec Bloom, son maître et beau-père, Ismaël ne se remet pas de la mort de Carlotta, disparue il y a vingt ans. Aux côtés de Sylvia, Ismaël est heureux. Mais un jour, Carlotta, déclarée officiellement morte, revient. Sylvia s’enfuit. Ismaël refuse de que Carlotta revienne dans sa vie. Il a peur de devenir fou et quitte le tournage pour retrouver sa maison familiale à Roubaix. Là, il s’enferme, assailli par ses fantômes...

 

Milla
VALÉRIE MASSADIAN, 128 MIN. Première Nord Américaine

Milla a dix-sept ans, Leo à peine plus. Ils trouvent refuge dans une petite ville au bord de la Manche. L’amour à vivre, la vie à inventer. La vie à tenir, coûte que coûte et malgré tout.

 

A Season in France (Une Saison en France)
MAHAMAT SALEH HAROUN, 100 MIN.

Abbas, professeur de français, a fui la guerre en Centrafrique pour bâtir une nouvelle vie en France.
En attendant d’obtenir le statut de réfugié, le quotidien d’Abbas s’organise : ses enfants sont scolarisés et il travaille sur un marché où il a rencontré Carole, sensible au courage de cet homme encore hanté par les fantômes du passé. Mais si le droit d'asile lui était refusé, qu'adviendrait-il d'Abbas et de sa famille déracinée ? Et de Carole, privée du foyer qu’elle a cru reconstruire ?

 

The Valley of the Wolves(La vallée des loups)
JEAN-MICHEL BERTRAND, 92 MIN. Première Nord Américaine

Il existe encore aujourd’hui en France des territoires secrets.
Ce film est une quête personnelle, l’histoire d’un pari fou tenté par un passionné rêveur, un anti héros capable de briser toutes les barrières pour parvenir à son but : rencontrer des loups sauvages dans leur milieu naturel.
Après trois années passées sur le terrain à bivouaquer en pleine nature par n’importe quel temps, le réalisateur parvient à remonter la piste des loups. Petit à petit, il observe, se rapproche et finit par se faire accepter par la meute. Contre toute attente les prédateurs magnifiques offrent alors un peu de leur intimité à ce drôle de personnage. Mais le film pose aussi la question des limites de cette intimité.

Le réalisateur Jean-Michel Bertrand sera présent à la projection du film le 5 octobre à 18:30 et le 11 octobre à 11:15.

The Workshop(L'atelier)
LAURENT CANTET, 113 MIN.

Deux héros enfermés dans leur case sociale, Marina Foïs en auteur de polar chargée d'animer un atelier d'écriture avec des jeunes en insertion. Le réalisateur d'“Entre les murs” n'en finit pas d'explorer la jeunesse française. Un film politique et poétique.—Telerama


Le programme de ce festival sera annoncé le 7 septembre  avec, cette année encore, un Spotlight on France.

Pour plus d'information sur le festival et pour achetr vos billets, visitez VIFF.

 

différents lieux 1181 Seymour Street Vancouver, B.C.

VANCOUVER - Spotlight on France @ VIFF

Quand
Du 28 septembre au 13 octobre 2017
différents lieux
1181 Seymour Street
Vancouver, B.C.

Le rendez-vous annuel du Vancouver International Film Festival (VIFF) se déroulera du 28 septembre au 13 octobre 2017. Le service culturel de l'ambassade de France est fier de soutenir une fois de plus le VIFF.

Cette année, le Spotlight on France présente le meilleur du cinéma français contemporain.


Ava
LÉA MYSIUS, 105 MIN. Première Nord Américaine

Une plage bondée, des parasols, des enfants qui jouent, l'eau, le ciel bleu, le soleil et un grand chien noir qui avance en liberté au milieu de la foule jusqu'à une jeune adolescente endormie qu'il fixe jusqu'à ce qu'elle se réveille, sursaute et que l'animal ne rebrousse chemin et ne disparaisse. En une seule scène d'ouverture, quelques très beaux cadres et une lumière à la patine colorée subtilement singulière et charnelle, la jeune cinéaste française Léa Mysius impose d'emblée son univers et donne le ton à son premier long métrage—Cineuropa

La réalisatrice Léa Mysius sera présence lors de la projection du 1er octobre à 18:45.

BPM (Beats Per Minute) (120 battements par minute)
ROBIN CAMPILLO, 144 MIN.

Au début des années 1990, le sida se propage depuis près de dix ans. Les militants d'Act Up-Paris s’activent pour lutter contre l'indifférence générale. Parmi eux, Nathan est nouveau dans un groupe et va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Dalida
LISA AZUELOS, 124 MIN.Première Canadienne

Née en 1933, Dalida est issue d'une famille italienne installée en Egypte. Elue Miss Egypte en 1954, elle tourne dans quelques films et s'exile en France. Son ascension est fulgurante avec un premier Olympia en 1956. En 1961, elle épouse Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe n°1. Elle finit par le quitter et poursuit sa carrière triomphale, grâce notamment à son frère Orlando. Elle devient la reine du disco et connaît un succès mondial avec «Gigo l'amoroso» en 1974. Mais derrière le strass et les paillettes se cache une femme malheureuse, à la vie sentimentale chaotique (presque tous les hommes de sa vie auront une fin tragique) et en mal d'enfant...—Telerama

 

Django ÉTIENNE COMAR, 117 MIN.

Le saviez-vous ? Le succès de Django Reinhardt, géant du jazz manouche, était tel, en 1943, que même les nazis le réclamaient pour des concerts en Allemagne. A deux doigts d'accepter pour protéger les siens, il décide finalement de s'enfuir. Cet épisode méconnu, en soi intéressant sur les pièges tendus aux artistes en temps de guerre, méritait un chapitre. En faire tout un film s'avère une fausse bonne idée. Quid du talent de Django, de ce qu'il a apporté à l'histoire du jazz ? On le voit jouer de la guitare, balancer un swing d'enfer. Un peu court et d'autant plus frustrant que le choix de Reda Kateb était parfait. Louise de Klerk (Cécile de France), agent double et trouble, personnage secondaire, mais beaucoup plus intéressant, vole presque la vedette à Django. — Jacques Morice, Telerama

 

Faces Places(Visages Villages)
AGNÈS VARDA, JR, FRANCE, 90 MIN.

Un début d’après-midi rue Daguerre, chez les Varda-Demy, dans le XIVe arrondissement parisien. Rendez-vous avec Agnès Varda, 89 ans, et JR, 34 ans, photographes, cinéastes, auteurs d’un beau film en commun présenté en mai à Cannes, Visages villages, une balade en camionnette dans la France d’aujourd’hui. —LesInrocks

 

Ismael's Ghosts(Les fantômes d'Ismaël)
ARNAUD DESPLECHIN, 132 MIN. Première Canadienne

Ismaël Vuillard réalise le portrait d’Ivan, un diplomate atypique inspiré de son frère. Avec Bloom, son maître et beau-père, Ismaël ne se remet pas de la mort de Carlotta, disparue il y a vingt ans. Aux côtés de Sylvia, Ismaël est heureux. Mais un jour, Carlotta, déclarée officiellement morte, revient. Sylvia s’enfuit. Ismaël refuse de que Carlotta revienne dans sa vie. Il a peur de devenir fou et quitte le tournage pour retrouver sa maison familiale à Roubaix. Là, il s’enferme, assailli par ses fantômes...

 

Milla
VALÉRIE MASSADIAN, 128 MIN. Première Nord Américaine

Milla a dix-sept ans, Leo à peine plus. Ils trouvent refuge dans une petite ville au bord de la Manche. L’amour à vivre, la vie à inventer. La vie à tenir, coûte que coûte et malgré tout.

 

A Season in France (Une Saison en France)
MAHAMAT SALEH HAROUN, 100 MIN.

Abbas, professeur de français, a fui la guerre en Centrafrique pour bâtir une nouvelle vie en France.
En attendant d’obtenir le statut de réfugié, le quotidien d’Abbas s’organise : ses enfants sont scolarisés et il travaille sur un marché où il a rencontré Carole, sensible au courage de cet homme encore hanté par les fantômes du passé. Mais si le droit d'asile lui était refusé, qu'adviendrait-il d'Abbas et de sa famille déracinée ? Et de Carole, privée du foyer qu’elle a cru reconstruire ?

 

The Valley of the Wolves(La vallée des loups)
JEAN-MICHEL BERTRAND, 92 MIN. Première Nord Américaine

Il existe encore aujourd’hui en France des territoires secrets.
Ce film est une quête personnelle, l’histoire d’un pari fou tenté par un passionné rêveur, un anti héros capable de briser toutes les barrières pour parvenir à son but : rencontrer des loups sauvages dans leur milieu naturel.
Après trois années passées sur le terrain à bivouaquer en pleine nature par n’importe quel temps, le réalisateur parvient à remonter la piste des loups. Petit à petit, il observe, se rapproche et finit par se faire accepter par la meute. Contre toute attente les prédateurs magnifiques offrent alors un peu de leur intimité à ce drôle de personnage. Mais le film pose aussi la question des limites de cette intimité.

Le réalisateur Jean-Michel Bertrand sera présent à la projection du film le 5 octobre à 18:30 et le 11 octobre à 11:15.

The Workshop(L'atelier)
LAURENT CANTET, 113 MIN.

Deux héros enfermés dans leur case sociale, Marina Foïs en auteur de polar chargée d'animer un atelier d'écriture avec des jeunes en insertion. Le réalisateur d'“Entre les murs” n'en finit pas d'explorer la jeunesse française. Un film politique et poétique.—Telerama


Le programme de ce festival sera annoncé le 7 septembre  avec, cette année encore, un Spotlight on France.

Pour plus d'information sur le festival et pour achetr vos billets, visitez VIFF.