spectacle vivant et musique / Spectacle Vivant & Musique / Sandra Nkaké

Sandra Nkaké

(Mis à jour le Mai 14, 2014)
© Benjamin Colombel

Sandra Nkaké est un auteur-compositrice-interprète qui a grandi entre Yaoundé (Cameroun) et Paris. Elle est ainsi régulièrement ballotée entre deux cultures et deux climats, confrontée à des codes sociaux souvent opposés. Le cinéma, la littérature et la musique seront donc ses principaux refuges. Adolescente, ses compagnons de chambre sont les albums "Sisters of Mercy" de Léonard Cohen et "Blue Valentine" de Tom Waits, le film "Taxi driver", l’univers de Sergio Leone, les films de John Houston, l’ombre et la lumière d’Auguste Renoir, les couleurs de Matisse, les livres "L’hôtel New Hampshire" et "Boule de Suif", mais aussi les récits de Boris Vian et de Chester Himes.

Ces histoires la guident dans un quotidien où les adultes sont violents et distants, à tel point qu’elle se crée son propre univers, peuplé d’une vieille dame à chapeau blanc, de Pompidou, jeune folle et d’un marchand de beignet du quartier Nord de Nkongkak. Ces personnages évoluent dans de petites histoires secrètes qu’elle façonne et qu’elle accompagne d’une bande son qu’elle chante à tue tête. Un univers foutraque et joyeux lui donne la force de croire en la vie et d’imaginer qu’il est possible d’aller vers les autres en restant fidèle à ses convictions, sans se trahir, sans se compromettre. Le hasard et les rencontres seront, dès lors, ses anges gardiens. Fixée à Paris, la Sorbonne où elle veut devenir journaliste puis professeur d’anglais ne la retient pas longtemps. Elle commence alors une double carrière de comédienne et de chanteuse auprès de la troupe de Thomas Le Douarec, de Pierre Pradinas, Lea Fazer, Alain Maratrat et Phillys Roome, Praline Gay Para (...) dans des spectacles qui ont la particularité de mêler théâtre et musique. Son caractère de chanteuse prend le dessus et commence dans l’effervescence du Paris des années 2000 des rencontres et des collaborations en studio et en scène avec des artistes avec lesquels elle se sent en affinité, en confiance : Jacques Higelin, Daniel Yvinec et l’orchestre National de Jazz, Juan Rozoff, Booster, Julien Lourau, Troublemakers, Ollano, Gérald Toto, Rodolphe Burger, Nana Vasconcelos, Ji Mob. et naturellement son projet en groupe : PUSH UP!. Elle décide à cette période de se consacrer à son propre répertoire et sort son premier album "Mansaadi", en 2008. C’est désormais une artiste dotée d’une voix incroyable aux multiples couleurs, grave, puissante et fragile à la fois, qui prend sur scène une ampleur que le public de plus en plus nombreux reçoit comme un cadeau ! "Mansaadi" parle d’amour, de partage, de dialogue, de sincérité, de ce qu’elle est profondément : une femme-enfant, une femme-garçonne ; une mère de famille ; une femme libre, instinctive. Elle n’est jamais où on l’attend. Entre voix d’opéra, folk songs ou écorchures blues, elle promène sa voix pour nous faire voyager à travers ses histoires. Après trois ans de tournée dans toutes les salles de France puis de La Cigale bondée aux clubs d’Afrique centrale (13 pays sont visités), au Mexique, au Brésil. Aujourd’hui elle sort "Nothing for Granted", entre énergie soul, feeling pop rock et BO fictive Sandra Nkaké signe ici un album de chansons imaginées et réalisées à la maison. Elle y conte des destins croisés, individuels ou collectifs, tous en proie à des choix existentiels.

Source: Harmonia Mundi

Plus d'infos sur le site officiel de Sandra Nkaké

connexe