L’Institut Français lancera du mercredi 14 au samedi 31 octobre 2020 sa 19ème Fête annuelle du cinéma d’animation ! En association avec l’ACFA (Association Française du Cinéma d’Animation), l’Institut Français adapte l’événement face au contexte actuel en proposant une offre hybride prévue pour vous permettre de profiter pleinement  des différents films d’animations. 2 longs-métrages et 11 courts-métrages pour tous les âges, français et africains seront ainsi gratuitement accessibles en ligne, sans besoin d’inscription, via la page dédiée à l’événement ici (page accessible à partir du 14 octobre).

 

Vous retrouvez sur la plateforme IFCinéma :

Les 2 longs-métrages suivants ayant pour ligne directrice le mot « Voyages ! » :

  • Adama, de Simon Rouby, 2015, 85 mins : Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Au-delà des falaises, s’étend le Monde des Souffles. Là où règnent les Nassaras. Une nuit, Samba, son frère ainé, disparaît. Adama ; bravant l’interdit des anciens, décide de partir à sa recherche. Il entame, avec la détermination sans faille d’un enfant devenant homme, une quête qui va le mener au-delà des mers, au Nord, jusqu’aux lignes de front de la Première Guerre mondiale. Nous sommes en 1916.
  • Gus petit oiseau, grand voyage de Christian de Vita, 2014, 90 mins : À l’heure du départ pour la grande migration, Darius, le doyen de la volée, est blessé. Il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire du voyage au premier oiseau venu. Et cet oiseau… c’est notre héros, exalté à l’idée de découvrir enfin le monde… mais pas du tout migrateur !

 

« Tales of Africa », une série de 6 courts-métrages, de Djilal Beskri, d’une durée totale de 1h26 réalisés dans différents pays d’Afrique (offre Cinémathèque Afrique) :

  • Shamazulu
  • Le Chasseur et l’antilope
  • Malika et la sorcière
  • Le Cadeau
  • Les Trois vérités
  • Le Lutteur

 

Enfin, « Jeux et petites bêtises », soit 5 courts-métrages sans paroles pour les 3-6 ans :

 L’Atelier, de Bianca Mansani, 2019, 4 mins : Une petite fille vient bousculer la routine de sa grand-mère qui travaille dans son atelier de couture.

  • Matilda, De Irène Iborra et Eduard Puertas Anfruns, 2018, 7 mins: Matilda n’arrive pas à dormir, et joue avec sa lampe de chevet quand l’ampoule saute ! Matilda se retrouve dans le noir. Sa première frayeur passée, et grâce à sa lampe de poche, la petite fille se   familiarise avec l’obscurité, et découvre peu à peu les charmes de la nuit…
  • Celui qui domptait les nuages, de Nicolas Bianco-Levrin et Julie Rembauville, 2015, 4 mins : Au sommet d’un canyon le vieil indien Ombre qui vole enseigne au jeune Nayati l’art ancestral des signaux de fumée. C’est la rencontre de deux opposés le petit garçon tout feu tout flammes bouscule le calme du vieux chamane provoquant bientôt une catastrophe.
  • Beuaaark !, de Gabriel Jacquel, 2014, 11 mins : Le petit Tom est bien entouré de sa maman qui traque tout microbe et toute bactérie dans la maison. Et pas question de manger n’importe quoi non plus. Une sortie en ville ? Maman veille au grain. Du moins le croit-elle…
  • Lunolin petit naturaliste, de Cecilia Marreiros Marum, 2005, 7 mins : Un petit garçon de cinq ans se retrouve, au hasard d’une ballade dans les bois, en présence de deux hérissons qu’il va d’abord tyranniser, totalement inconscient du sadisme de ses jeux. Croyant être leur ami, le petit Lunolin se sent trahi lorsqu’il découvre un matin que les deux petits hérissons se sont échappés.