Grâce à une bourse de mobilité offerte par le service culturel et scientifique de l’ambassade de France au Canada lors d’un appel à projet lancé en février 2018, Dr. Samuel Dagorne, chercheur en chimie à l’institut de Chimie de Strasbourg, France s’est rendu à l’University of British Columbia (UBC) pour rencontrer le Dr. Parisa Mehrkhodavandi pour discuter de nouvelles collaborations autour des polymères  »verts ».

Les matériaux biodégradables et biocompatibles issus de ressources renouvelables ont un potentiel important pour de nombreuses applications, notamment dans le domaine biomédical et en tant qu’alternatives aux plastiques dérivés du pétrole. La polymérisation catalytique de petites molécules issues de ressources renouvelables constitue une méthode de choix permettant la production effective et de manière contrôlée de tels matériaux. Cette approche requiert le design et la synthèse de catalyseurs spécifiques. Dans ce contexte, le projet de recherche collaborative proposé vise à la production de matériaux biodégradables dérivés de l’acide lactique, une ressource renouvelable, par une catalyse organométallique de polymérisation qui soit efficace. Spécifiquement, le développement de catalyseurs de polymérisation robustes à base de métaux est ciblé, de manière à produire efficacement des plastiques biodégradables bien définis. Les catalyseurs métalliques qui seront utilisés dans ce projet devraient combiner une faible toxicité, une excellente activité en polymérisation et une meilleure stabilité que les catalyseurs développés jusqu’ici.

De gauche à droite: Parisa Mehrkhodavandi, Samuel Dagorne, Hassan Baalbaki