Le centre étudiant Hart House et  le musée d’Art de l’Université de Toronto, en partenariat avec le Service culturel et scientifique de l’Ambassade de France au Canada à Toronto, a accueilli le 25 janvier La Nuit des Idées 2020, événement international à l’initiative de l’Institut Français, qui se déroule simultanément dans plus de 70 villes dans le monde !

Parce que la pensée traverse les frontières, ce sont tout à la fois des artistes, des scientifiques, des auteur(e)s et des intellectuel(le)s français(es) et nord-américain(e)s qui se sont réunis pour une nuit de projections, d’installations artistiques, d’ateliers, de performances et de débats autour du thème du Corps et de la Norme.

La Nuit des Idées s’est ainsi ouverte sur le vernissage de l’exposition Lorenza Böttner : Requiem for the Norm. Présentée par le philosophe Paul B. Preciado, il s’agit de la première présentation nord-américaine de l’œuvre de l’artiste chilienne et allemande Lorenza Böttner. Né Ernst Lorenz Böttner au Chili en 1959, elle perd ses deux bras dans un accident à l’âge de huit ans. Placée en maison spécialisée avec sa mère en Allemagne, pour se faire soigner, elle refuse les prothèses destinées à compenser son prétendu handicap. À l’école des beaux-arts, elle commence à s’identifier comme une femme et change son nom pour Lorenza. Bien que sa carrière n’ait duré que seize ans, Lorenza Böttner a créé plus de 200 œuvres individuelles, peignant avec ses pieds et sa bouche et utilisant la danse, la photographie, la performance de rue, le dessin et l’installation pour célébrer la complexité de l’incarnation et l’expression sexuelle.

Côté Français, Toronto a eu le plaisir d’accueillir :

ASSOCIATION AU NOM DE LA DANSE

Cette association de danse adaptée et intégrée favorise par la pratique de la danse l’intégration de toute personne en situation de handicap. Ils proposent  cours,  stages, ateliers, formations, partenariats…  Leurs  deux chorégraphies interprétées par Thomas Destombes et Elisa Martinez ont dégagé beaucoup d’émotions dans le public !

Nous vous invitons à découvrir le très beau documentaire « Laissez-moi aimer » de Stéphanie Pillonca, racontant l’histoire de Pierre, Aurore et Thomas, trois danseurs de l’association Au Nom de la Danse :

.

.

 

EMMA BECKER

L’écrivaine raconte dans son dernier roman La Maison comment et pourquoi, pendant deux ans et demi, elle a travaillé dans deux bordels berlinois, partageant le vécu des prostituées au quotidien. Emma Becker a pris part à une conversation avec la chercheuse canadienne Loree Erickson autour du « Travail du sexe et activisme ».

 

.

.

 

JUDITH NICOGOSSIAN

Anthropologue de la santé, biologiste et chroniqueuse, spécialiste de l’impact des techniques et des technologies sur le vivant et des mécanismes d’adaptabilité du corps hybride, Judith Nicogossian a proposé une lecture de l’exposition Lorenza Böttner au regard de ses travaux scientifiques.

.

.

 

VICTOIRE TUAILLON

Journaliste, créatrice de l’émission Les Couilles sur la Table, Victoire Tuaillon a enregistré un podcast en direct depuis le studio de CIUT où elle a rencontré l’artiste torontois Max Ferguson.

.

.

.

.

 

Un beau succès pour cette troisième édition donc, avec plus de 1700 visiteurs sur l’événement !

Le Service Culturel adresse des remerciements très particuliers aux invités français et à tous les  partenaires qui ont rendu l’événement possible : Hart House et Art Museum de l’Université de Toronto, l’Institut Français, le Conseil des Arts canadiens, le Conseil des Arts de l’Ontario ainsi que les médias qui nous accompagnent : Walrus, CIUT, Now Magazine et Now Toronto !

 

Pour retrouver le programme : https://artmuseum.utoronto.ca/program/night-of-ideas-2020/