Six étudiants de l’ESPE Académie de Nantes démarrent un double diplôme au Canada : une première dans le domaine de la formation des enseignants

2018-10-15T10:55:42-04:0015 octobre, 2018|French Language|

L’Université de Nantes a signé en octobre 2017 un accord de double diplôme avec l’Université de Regina (Canada), dans la province de la Saskatchewan, située au centre du pays. Pour cette année universitaire, 6 étudiants de l’ESPE Académie de Nantes (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education) participent à ce nouveau projet en passant leur deuxième année de master MEEF (métiers de l’enseignement de l’éducation et de la formation) à la Faculté d’éducation de l’Université de Regina.

Un double diplôme pour enseigner en France et au Canada

Les étudiants de Master MEEF 1er degré et 2nd degré parcours EPS retenus pour ce double cursus réalisent leur année de master 2 à l’Université de Regina. Ils suivront la formation équivalente canadienne « le Bac en Education Française après Diplôme » (BEAD). Ils auront l’occasion de faire des stages (non rémunérés) et de suivre les cours en français. En validant leur deuxième année de master au Canada et le BEAD, ils seront ainsi détenteurs d’un double diplôme : le master MEEF et le « Bac en Education Française après diplôme » pour exercer au Canada.  S’ils souhaitent rester sur place, ils pourront bénéficier du permis de travail pour enseigner dans les établissements scolaires de la province de la Saskatchewan (avec une extension possible d’autres provinces anglophones). Ce jeune accord leur présente ainsi la possibilité d’exercer un poste au Canada une fois leurs études terminées et encourage la mobilité professionnelle auprès des étudiants.

L’accord prévoit une mobilité de 5 étudiants de chaque université par an. Pour cette première année 6 étudiants de l’ESPE réalisent leur mobilité à Régina. La mobilité pour les étudiants de Régina débutera en septembre 2019. La réciprocité des effectifs sera respectée pour chaque université. L’ESPE attend 10 étudiants de la Saskatchewan en 2019.

Justine, Juliana, Elodie, Anaïs, Pierre-Titouan (Master MEEF 1er degré) et Orane (Master MEEF 2nd degré parcours EPS) nous font partager leurs premiers pas depuis le Canada où ils débutent un double diplôme dans l’enseignement.

Comment s’est déroulée votre rentrée à l’Université de Regina ?

Nous sommes arrivés à l’université de Regina le vendredi 31 août. Nous avons été très bien accueillis par l’équipe des relations internationales. Après un barbecue dans le gymnase, nous sommes allés voir un match de football américain, sport très typique de l’Amérique du Nord. 

Avant de commencer les cours, nous avons eu une journée d’orientation qui a commencé par l’entrée des professeurs au son de voix d’un homme des Premières Nations. Les Premières Nations ont une place très importante dans la région de la Saskatchewan. Ensuite, les sportifs de l’université nous ont salués. La journée s’est poursuivie par différentes activités ainsi que des réunions avec le département de l’éducation pour l’organisation de notre programme d’études. 

Comment s’organise votre formation ?

Nous avons commencé les cours la semaine suivante. Une nouvelle fois, nous avons été très bien accueillis. Les cours que nous avons sont organisés entre théories et pratiques de l’enseignement à l’école élémentaire, didactique des sciences pour le premier degré et didactique des langues et littérature ainsi que curriculum content in physical education pour le second degré. En plus de nos cours, nous avons des heures dédiées à la rédaction de notre mémoire pour le Master. A partir du mois d’octobre, nous irons tous les mercredis dans des écoles élémentaires, soit dans des écoles d’immersion, soit dans des écoles fransaskoises autrement dit francophones. Nous sommes impatients de découvrir un autre système éducatif.

Avez-vous un exemple marquant d’une première approche canadienne de l’enseignement ?

Pour nous montrer la structure d’une leçon, notre professeur de théories et pratiques de l’enseignement à l’école primaire nous a fait une leçon sur la façon de plier des draps housses. Nous ne nous attendions pas à voir dans le sac poubelle qu’elle avait apporté un panier à linge contenant des draps housses. Nous avons pratiqué le pliage de ces draps. Maintenant nous connaissons la structure d’une leçon avec une amorce, un développement et une clôture et ne sommes pas prêts de l’oublier.

Quels échanges avez-vous avec les étudiants canadiens et internationaux ? 

Nous avons effectué plusieurs sorties avec des étudiants internationaux et nous avons rencontré des étudiants belges, malgaches, coréens, allemands, mexicains… Nous apprenons beaucoup sur les différentes cultures. Pour ce qui est de la culture canadienne, nos colocataires sont d’une grande aide et sont toujours prêts à nous expliquer du vocabulaire, des faits culturels et des événements historiques. 

En savoir plus sur le double diplôme MEEF/BEAD
Go to Top